Un ingrédient du cannabis pourrait un jour remplacer les antibiotiques

octobre 21, 2019 3 min de lecture

Un ingrédient du cannabis pourrait un jour remplacer les antibiotiques

En considérant le besoin constant des scientifiques d'améliorer les antibiotiques à cause de la résistante des virus, les auteurs d'une recherche publiée récemment conclurent qu'un ingrédient du cannabis pourrait un jour remplacer les antibiotiques.

On a découvert que les Micro-organismes (ou virus) comme les bactéries développent une résistance aux antibiotiques ou anti-bactériens. Cela rend l'infection causée par ces virus difficile à prendre en charge.

Une équipe de chercheurs australiens a découvert que le cannabidiol (habituellement abrégé CBD) pourrait tuer toutes les souches de bactéries qu'ils ont testé en laboratoire. Cela comprend celles qui sont connues comme possédant une forte résistance aux antibiotiques. Le CBD est un composant non-psychoactif trouvé dans la marijuana.

Pour tester si la bactérie va développer de la résistance avec le temps à cette méthode découverte récemment, les chercheurs l'ont étudiée sur une période de 20 jours. 20 jours ont été choisis parce que c'est le temps moyen que prend la bactérie à devenir résistante aux antibiotiques disponibles. A la fin des 20 jours, on a découvert que la bactérie n'avait pas développé de résistance.

Allant de l'avant, les chercheurs décidèrent d'utiliser du CBD pour soulager une infection de la peau chez les souris, et il fut aussi efficace.

En parlant à Newsweek, le meneur de l'étude, Mark Blaskovich, qui est aussi chimiste de recherche principal au Centre for Superbug Solutions, dit : "Nous ne savons toujours pas comment ça marche, et il se pourrait qu'il ait un mécanisme unique d'action, étant donné qu'il fonctionne contre des bactéries qui sont devenues résistantes aux antibiotiques, mais nous ne savons toujours pas comment."

"Jusqu'à présent, nous avons seulement montré qu'il fonctionne topiquement, à la surface de la peau. Pour être vraiment utile, il serait bon que l'on puisse montrer qu'il soulage les infections systémiques, comme la pneumonie, ou des infections de tissus complexes, où vous devez le prendre oralement ou par voie intraveineuse.

Il a aussi souligné que davantage de recherche seront requises afin de confirmer s'il serait efficace chez des animaux plus grands, comme les humains.

Blaskovich attire l'attention vers le besoin d'étudier les composants qui n'ont pas encore été observés, afin d'éviter le succès de résistance constante des bactéries. Selon lui, l'efficacité du CBD montre qu'il y a encore d'autres composants en liberté avec un pouvoir antibiotique.

Lorsqu'on lui parla des défis rencontrés par l'équipe lors de la recherche, il répondit :

"L'aspect le plus difficile [de l'étude] fut d'obtenir les permis appropriés de manipuler le cannabidiol dans nos laboratoires, puisque le gouvernement de Queensland régule qui peut l'utiliser/le manipuler — même si le matériel que nous utilisons est complétement synthétique, il tombe dans cette zone floue de la définition de cannabinoïdes".

Les découvertes furent présentées lors de la conférence annuelle de la Société Américaine de Micriobiologie, ASM Microbe 2019 à San Francisco, et n'ont pas été publiées dans une étude évaluée par des pairs.

Le meneur de l'équipe Blaskovich, cependant, décourage quiconque de penser à troquer les antibiotiques contre des produits à base de cannabis. Il base son argument sur le fait que l'étude n'est menée que dans des tubes à essai et non pas sur des humains.

"Il serait très dangeureux d'essayer de soulager une infection grave avec du cannabidiol au lieu d'utiliser l'un des antibiotiques testés et essayés," souligna-t-il.

Un conférencier non-clinique sur la Microbiologie Moléculaire au Imperial College London, Dr. Andrew Edwards, commenta le rapport de l'équipe de Blaskovich et dit : "Les propriétés antibactériennes du cannabidiol n'ont pas été appréciées précédemment, et il est clair qu'il semble y avoir de l'activité contre les souches résistantes aux antibiotiques."

En soutien d'une remarque d'avertissement, Edward souligna que le travail en est à ses débuts, et que le composant ne s'est signalé que pour des bactéries gram-positives.

"Il n'est pas efficace contre les bactéries gram-positives, contre lesquelles il est particulièrement difficile de développer de nouveaux antibiotiques, parce qu'elles n'ont pas de membrane externe très sélective, empêchant la plupart des médicaments d'entrer dans la cellule de la bactérie."Dit-il.

Ce rapport d'étude est publié à une époque où internet est déjà saturé par les bienfaits de santé du cannabidiol (CBD) comme le soulagement de la douleur, de l'épilepsie et de l'inflammation.

Avant maintenant, une équipe séparée de chercheurs rapporta que le composant pourrait un jour être utilisé pour soulager la dépendance.

Cet article a été écrit par un tiers auteur indépendant, spécialisé dans la recherche sur le cannabis, le chanvre et le CBD . Tout avis, conseil ou recommandation exprimé(e) dans l'article ne reflète pas l'opinion de Formula Swiss AG, ou celle de nos employés. Nous ne faisons aucune réclamation quant à chacun de nos produits, et nous nous référons à notre clause de non-responsabilité pour plus d'information.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Abonnez-vous à notre newsletter afin d'obtenir un cadeau de bienvenue gratuit